samedi 8 juin 2013

Partir vivre en Asie du Sud Est

Partir vivre a l’étranger n'est pas une décision facile

De plus en plus nombreux sont ceux qui, chaque année, décident de quitter leur patrie d’origine pour s’établir dans quelque «  paradis tropical  », notamment en Asie du sud-est. Cet engouement pour les expatriations exotiques s’explique souvent par un besoin d’aventure, certes, mais aussi et surtout par la diminution progressive mais continue de la qualité de vie dans nos sociétés occidentales. Celle-ci résulte essentiellement de deux facteurs. L’un est de nature économique et se traduit par une nette baisse du pouvoir d’achat qui frappe la grande majorité des populations du monde occidental  ; on la doit au coût de la vie excessif, à l’effondrement des salaires et des retraites, aux taxes excessives, sans oublier l’insécurité croissante qui va généralement de pair avec l’affaiblissement socio-économique. La seconde est de nature sociologique et se traduit par une solitude croissante des individus, fille d’une société occidentale où les excès d’un certain individualisme favorisent l’isolement des personnes. Ajoutons à cela quelques images d’Epinal, les comparaisons des climats tropicaux et septentrionaux, et nos candidats à l’expatriation n’hésiteront bientôt plus franchir le pas, afin de rejoindre ces terres exotiques réputées plus vertes et plus luxuriantes  ! Que l’on sache toutefois que si l’on y prend garde, le paradis est susceptible de se muer en enfer… Le but de ce blog est donc d’informer nos aventuriers et autres candidats à l’expatriation sur certaines réalités pratiques qu’ils doivent impérativement connaître, et ce afin de tenter de les aider à éviter les multiples pièges et embûches qu’ils sont susceptibles de rencontrer au cours de leur quête d’une nouvelle vie en Asie. Nous n'aborderons pas ici les questions de visa, les problèmes administratifs, médicaux, fiscaux, et de succession que devra tôt ou tard affronter le candidat à l'émigration. Ces questions sont souvent extrèmement complexes et relèvent plus d'un livre que d'un simple site internet. Nous renvoyons ceux que cela intéresse à l'excellent ouvragre VIVRE SA RETRAITE A L'ETRANGER disponible ICI. Un guide incontournable pour celui qui veut faire un choix parmi les nombreuses destinations du retraité en quête de soleil et d'une meilleure existence.

Mais revenons au thème de l'expatriation en Asie. Oui, la vie est plus agréable sous les tropiques. Oui, il est possible de réussir une expatriation et de bâtir une nouvelle vie, loin des tracas de l’Europe. J’ai pour ma part choisi la voie de l’émigration il y a vingt-sept ans. En Amérique du sud d’abord, où j’ai eu plusieurs emplois et où j’ai fondé une famille. Ensuite, après mon divorce, je suis parti en Asie du sud-est. J’ai connu la Thaïlande, le Cambodge et finalement les Philippines où j’ai fondé une nouvelle famille  ; j’ai aujourd’hui un fils magnifique d’un an et une jolie et gentille épouse philippine. Mais au cours de ces vingt-sept années d’expatriation, j’ai vu un trop grand nombre d’Européens faire le même choix que moi et tomber dans l’un des multiples pièges que l’on rencontre inévitablement sur le chemin de l’émigration. J’ai donc décidé de tenter de faire bénéficier de mon expérience ceux qui voudront, à leur tour, emprunter le même chemin que moi. Bien évidemment, je sais que la vie est faite d’expériences et non de conseils. C’est donc sans illusion que je livre ces derniers à ceux qui peut-être prendront la peine de me lire jusqu’au bout, et ce qu’ils soient déjà à l’étranger ou qu’ils soient sur le point de partir. Je pense donc que très peu suivront ces conseils. Les uns prétendront être plus vifs ou plus intelligents, les autres affirmeront avoir plus d’expérience ou penseront que je suis médisant. A tous, néanmoins, je souhaite bonne chance.          

Le thème de l’émigration et du choix d’une nouvelle existence est vaste. Je ne mentionnerai donc dans ce blog que le cas des Européens célibataires souhaitant s’établir en Asie du sud-est (Thaïlande, Cambodge, Philippines), et ce qu’ils soient retraités où qu’ils désirent  se lancer dans les affaires. Qu’on le comprenne bien  : la majorité des Européens qui tenteront l’expérience subira un échec. Peu de candidats à l’expatriation seront encore présents dans leur nouveau pays d’accueil cinq ans après leur arrivée. Les désillusions seront innombrables et les échecs entraîneront généralement de graves conséquences pour les candidats malheureux à l’expatriation. Ceux qui arriveront à passer entre les mailles du filet auront mérité leur nouveau sanctuaire, d’autant que par de nombreux points de vue, l’Asie du sud-est s’apparente effectivement à un paradis par rapport à la réalité européenne actuelle.

Ne croyez toutefois pas avoir acquis une quelconque expérience vous préparant à l’expatriation sous-prétexte que vous avez effectué, au préalable, l’un ou l’autre voyage touristique dans la région où vous souhaitez vous implanter. Peut-être aurez-vous deux ou trois chances supplémentaires de réussite si vous êtes un voyageur, car oui, il convient de distinguer le touriste du voyageur. Le touriste voyage dans un musée et non dans un pays, il croise ce qu’il pense être de «  gentils organisateurs  » dudit musée et non les habitants de ce pays, le touriste ne voit ni ne connaît rien de réel du pays dans lequel il séjourne. Il vit dans un univers aseptisé, généralement accompagné d’amis de son pays d’origine ou fortement encadré par des structures touristiques (son groupe le préservant comme une bulle et le coupant de ce fait de la réalité du monde qu’il traverse). Le touriste a pleine confiance en son billet de retour, dans son passeport, dans ses cartes de banque et de crédit, dans les gens qu’ils rencontrent, dans son ambassade, parfois à raison, très souvent à tort. Le touriste est, par essence, au mieux une vache à lait, au pire un oiseau pour le chat. Le voyageur, lui, a déjà appris à éviter certains pièges et il a conscience de certaines réalités, mais ça n’en fait pas pour autant un expatrié. Il vous faudra dès lors impérativement mener plusieurs voyages d’acclimatation avant de vous décider à franchir le pas de l’expatriation, et lorsque vous franchirez ce pas, vous comprendrez vite que les choses sont bien différentes de ce que vous aviez imaginé. Même si vous disposez de moyens financiers importants, ceux-ci, si vous n’y prenez garde, pourraient bien vite fondre comme neige au soleil ou tout simplement disparaître  soudainement !

Voici donc les cinq règles de conduite que je vous propose de suivre pour mettre de votre côté le maximum de chances pour réussir votre déménagement sous les tropiques  :


01 – LES RELATIONS AVEC VOS COMPATRIOTES EXPATRIES


02 – LES RELATIONS AVEC LES ASIATIQUES


03 – CONSEIL A DESTINATION DES HOMMES CELIBATAIRES :


04 – LE MARIAGE ? UN CHOIX DÉCONSEILLE


05 - ACHETER UN BIEN IMMOBILIER


06 - CONCLUSION

 Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à prendre contact avec moi, en m’écrivant ICI.



Du même auteur :

5 commentaires:

  1. Bonjour et merci pour cet article ... Je cherche un guide local pour accompagner des francophones aux Philippines ... seriez vous intéressé ? Mon site: http://www.mariaphil.com

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour toutes ces informations
    Je suis peut-être un futur expatrié
    Marre de la vie en France je souhaite déménager en Asie pour beaucoup de raisons valables
    Ma seule crainte l éducation de mes enfants
    Et la sécurité sociale inexistante en Asie
    Quelle partie de l'Asie choisir je travaille avec 80 pourcent asiatique en France des Vietnamiens et beaucoup de Cambodgiens je trouve que c'est des gens formidables avec une mentalité exemplaire
    Je pars pour un mois avec ma femme et mes enfants en tant que touriste je vais faire le Vietnam la Thaïlande et le Cambodge cela je l'espère me donnera un premier aperçu mais il est vrai que d'avoir quelqu'un sur place digne de confiance et de bon conseil serait un plus
    Je veux louer ma maison qui est fini de payer 1000 euros par mois je pensais que cela serait un bon début pour pouvoir m'installer si vous avez le temps et voulez bien me donner d'autres conseils j'en serais ravi comment pouvons-nous nous joindre en privé ?
    Seb

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour et merci pour toutes ces informations
    Je suis peut-être un futur expatrié
    Marre de la vie en France je souhaite déménager en Asie pour beaucoup de raisons valables
    Ma seule crainte l éducation de mes enfants
    Et la sécurité sociale inexistante en Asie
    Quelle partie de l'Asie choisir je travaille avec 80 pourcent asiatique en France des Vietnamiens et beaucoup de Cambodgiens je trouve que c'est des gens formidables avec une mentalité exemplaire
    Je pars pour un mois avec ma femme et mes enfants en tant que touriste je vais faire le Vietnam la Thaïlande et le Cambodge cela je l'espère me donnera un premier aperçu mais il est vrai que d'avoir quelqu'un sur place digne de confiance et de bon conseil serait un plus
    Je veux louer ma maison qui est fini de payer 1000 euros par mois je pensais que cela serait un bon début pour pouvoir m'installer si vous avez le temps et voulez bien me donner d'autres conseils j'en serais ravi comment pouvons-nous nous joindre en privé ?
    Seb

    RépondreSupprimer