LES RELATIONS AVEC LES ASIATIQUES

CONSEIL n°2 – LES RELATIONS AVEC LES ASIATIQUES

Si le conseil n°1 est de ne pas accorder une excessive confiance aux compatriotes qui vous ont précédé dans la voie de l’expatriation, le conseil n°2 est de ne pas accorder plus de confiance aux populations locales. Chaque année, les Asiatiques voient arriver des dizaines de milliers de candidats à l’immigration et ils ont parfaitement conscience que ceux-ci peuvent se laisser aisément abuser, du fait de leur inexpérience. Pour nombre de citoyens asiatiques, qui ont généralement de grandes familles à nourrir, la vie est dure. Et, contrairement à nombre d’Européens en mal d’exotisme ou d’aventure, ils ne conçoivent évidemment pas leurs pays comme autant de «  petits paradis tropicaux  », mais comme une terre sur laquelle, parfois difficilement, ils doivent assurer coûte que coûte leur existence et celle de leurs proches. Les gens sans qualification travaillent souvent dur et de manière souvent bien peu rentable. Ces gens n’ont donc pas le choix. Ils vont tenter de vous manipuler et vont vous mentir dans le but d’obtenir un profit économique facile et immédiat. 
En cas de problème (vol, escroquerie, cambriolage ou autre), en règle général, n’attendez aucun secours des autorités locales, car dans nombre de pays, c’est là le meilleur moyen de vous faire voler ou escroquer une seconde fois  ! Les autorités sont bien souvent largement corrompues. Les fonctionnaires qui se font affecter dans les zones où se rassemblent la majorité des étrangers sont généralement plus à craindre encore que les civils qui tentent de profiter de vous. Ne vous fiez pas d’emblée à l’allure bienveillante qu’ils adopteront à votre égard, celle-ci ne cache généralement que vice et esprit de lucre. Bien sûr, à toute règle correspond des exceptions, mais dans ce cas précis, disons-le  : elles sont rares. En résumé  : ATTENTION, LES INTENTIONS DE VOTRE INTERLOCUTEUR A VOTRE ÉGARD SONT RAREMENT CE QU’ELLES PARAISSENT ÊTRE, AUTANT DIRE QU’ELLES SONT RAREMENT LOUABLES.

 Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à prendre contact avec moi, en m’écrivant ICI.

1 commentaire:

  1. J'ai vécu en asie du sud-est plusieurs années et je trouve vos articles trop négatif, vous en faite de trop.

    RépondreSupprimer